Accéder au contenu principal

#3 Gilbert Bécaud – Les marchés de provence (1957)

Il est 11h30 du matin et je suis épuisé. En bon “voyageur de la nuit”, j’ai quitté Paris hier et j’ai roulé en 2CV sur la Nationale 7 pour atteindre Aix-en-Provence … Il fait une chaleur qui ne triche pas dans ce pays, et aujourd’hui les cigales chantent plus fort que dans La gloire de mon Père. J’ai envie de faire la sieste au Mas de tonton Courbis mais, attiré par l’émanation des herbes, je me suis quand même arrêté au marché. Ma parole, ça sent le “fenouil”, les “melons et céleris”. J’ai du mal à trouver les francs qui traînent dans ma poche depuis Paris pour payer la poutina car il y a “ces filles du soleil qui rient et qui m´appellent”. Soudain on me crie  “Voici pour cent francs du thym de la garrigue, un peu de safran et un kilo de figues” ! Mais pas besoin d’en acheter, je cueillerai tout ça au Mas!


Paroles et musique : Gilbert Bécaud et Louis Amade 

Album : Salut les Copains (maxi 45 tours)

Label : La Voix de son Maître (les industries musicales et électriques Pathé-Marconi)

Enregistré à : Studio Davout (Paris) et Le Matin Calme (Aubervilliers)

Sortie : 1957

La piste en une punchline : “Et par dessus tout ça on vous donne en étrenne, l’accent qui se promène et qui n’en finit pas.

01min03’ : une entrée en matière, dont les premières mesures rappellent “Forêts Paisibles” de Jean-Philippe Rameau, nous rapproche des quelques mètres qui nous séparaient de la foule, des fruits et des légumes. Le panier (ou tote bag bobo si vous préférez) à la main, on est prêt pour faire nos emplettes.


03min32’ : le thym, le safran, le kilo de figue… on a même du persil en sus, le panier déborde. C’est alors que le poissonnier niçois, avec sa gouaille méridionale, vante les mérites de son poisson (bien frais) :  “Ah la bella poutina !

Il est frais mon céleri !

« Il est frais mon céleri ! »

Veuillez lire attentivement cette notice avant d’écouter cette piste car elle contient des informations complètement subjectives mais néanmoins importantes pour vous. Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire. Cette piste vous a été personnellement prescrite. Ne la faites pas écouter à quelqu’un d’autre. Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, baissez le volume.

Dans quel cas cette piste peut-elle être écoutée ? 

Si vous êtes en manque de soleil et que votre taux de vitamine D est faible, cette piste saura vous restituer la dose. Et puis, manger cinq fruits et légumes par jour, tout ça… vous connaissez le refrain!

Comment écouter cette piste ?

En cuisinant une ratatouille. Si vous la loupez en écoutant cette piste, c’est vraiment que vous êtes nul en cuisine. Un conseil cependant pour vous faciliter la tâche : ne lésinez pas sur le thym et osez l’estragon!

Comment se fringuer pour écouter cette piste ? 

Sandales en cuir type Birkenstock, short beige et chemise blanche retroussée. Lunettes de soleil dans la poche de la chemise, prêtes à bondir …

Que manger ou boire en écoutant cette piste ? 

La piste vous donne assez d’indices culinaires comme ça! Mais, un beau plateau de pêches ou bien d’abricots, c’est toujours sympa en été.

Quels sont les effets indésirables éventuels  ?

Développement prononcé d’un (trop fort) accent provençal qui peut se révéler problématique devant vos collègues à la rentrée de septembre à Paris. / Surdosage d’estragon dans la préparation de la ratatouille.

Réalisation : James Kriegsmann

Costume cravate, sourire séducteur et gomina, Gilbert sort le grand jeu, ce qui le dispense d’un arrière-plan vide. On imagine tout de même un hypothétique arrière-plan rouge  évoquant, on l’imagine, les Caraïbes, le  Corcovado, ou même carrément la pyramide de Khéops!

Poutine (“poutina” en niçois) – dernière phrase de la piste

Nom vernaculaire  utilisé pour désigner des alevins de sardine et d’anchois de la région niçoise.  La poutine se consomme en soupe, en beignets ou en omelette.

« Bella poutina » en action !

  • Chanteur théâtral et bête de scène, Gilbert Bécaud était surnommé “Monsieur 100 000 volts”. Il rendait son public hystérique, à tel point que les sièges de l’Olympia furent plusieurs fois endommagés lors de ses tours de chant. En 1955, après un concert dans la mythique salle du Boulevard des Capucines, la légende dit qu’on y retrouva 23 fauteuils cassés et une dizaine de petites culottes sur la scène …
  • Né à Toulon, Bécaud passe son enfance à Nice. Était-il  lui même un grand amateur de poutina ? Menons l’enquête.

Il y a tout au long des marchés de Provence
Qui sentent, le matin, la mer et le Midi
Des parfums de fenouil, melons et céleris
Avec dans leur milieu, quelques gosses qui dansent


Voyageur de la nuit, moi qui en ribambelle
Ai franchi des pays que je ne voyais pas
J’ai hâte au point du jour de trouver sur mes pas
Ce monde émerveillé qui rit et qui s’interpelle
Le matin au marché
Voici pour cent francs du thym de la garrigue


Un peu de safran et un kilo de figues
Voulez-vous, pas vrai, un beau plateau de pêches
Ou bien d’abricots ?
Voici l´estragon et la belle échalote
Le joli poisson de la Marie-Charlotte
Voulez-vous, pas vrai, un bouquet de lavande
Ou bien quelques œillets ?


Et par dessus tout ça on vous donne en étrenne
L´accent qui se promène et qui n´en finit pas


Mais il y a, tout au long des marchés de Provence
Tant de filles jolies, tant de filles jolies
Qu´au milieu des fenouils, melons et céleris
J´ai bien de temps en temps quelques idées qui dansent


Voyageur de la nuit, moi qui en ribambelle
Ai croisé des regards que je ne voyais pas
J’ai hâte au point du jour de trouver sur mes pas
Ces filles du soleil qui rient et qui m´appellent
Le matin au marché
Voici pour cent francs du thym de la garrigue


Un peu de safran et un kilo de figues
Voulez-vous, pas vrai, un beau plateau de pêches
Ou bien d´abricots?
Voici l’estragon et la belle échalote
Le joli poisson de la Marie-Charlotte
Voulez-vous, pas vrai, un bouquet de lavande
Ou bien quelques œillets?


Et par dessus tout ça on vous donne en étrenne
L’accent qui se promène et qui n´en finit pas
Ah la bella poutina !!!

par Ryme

Catégories

50's

Étiquettes

,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :