Accéder au contenu principal

#23 Anne Sylvestre – Écrire pour ne pas mourir (1985)

Je me suis réveillé en pleine nuit comme à l’accoutumée. Toujours ce même rêve dans lequel mes carnets, cahiers et feuillets, stylos, crayons et portes-plume ont mystérieusement disparu. Puis c’est le soulagement après avoir actionné l’interrupteur à tâtons. Tout semble intact, tout dort paisiblement sur le bureau et les étagères. Demain je pourrai de nouveau « me dissoudre dans les mots », pleurer « des larmes de stylos » qui viendront « se changer en mots pour me tenir le cœur au chaud ».

Paroles & Musique : Anne Sylvestre

Où trouver la piste ? : piste 1 sur 10

Durée de la piste : 4 min 13 s

Album : Ecrire pour ne pas mourir

Label : Productions Anne Sylvestre

Sortie : 1985

Enregistré à : Studio S.T.A.

La piste en une punchline : « Écrire et ne jamais pleurer rien que des larmes de stylo qui viennent se changer en mots pour me tenir le cœur au chaud. »

00.40’s : Deux séquences de 20s font suite à l’incipit de la piste, au cours desquelles le rythme ne cesse de s’accélérer, tel un écrivain qui manie sa plume de plus en plus nerveusement. On finit le refrain « le coeur au chaud ». Punto !

03.50’s : Retour au calme après la tempête de mots et la débauche d’énergie violemment couchée sur le papier, les notes de piano dégringolent. « Punto finale » d’une grande chanson.

Veuillez lire attentivement cette notice avant d’écouter cette piste car elle contient des informations importantes pour vous. Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire. Cette piste vous a été personnellement prescrite. Ne la faites pas écouter à quelqu’un d’autre. Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, baissez le volume.

(photo: Stan Wiezniak/Gamma Rapho)

J’écris donc je suis (février 1963)

A présent rassuré que vos carnets et stylos n’ont pas disparu, vous êtes disponible pour créer, laisser couler l’encre sur votre papelard et révéler au grand jour votre griffe créative. Hydratez-vous bien avant, pendant et après la séance et ne négligez surtout pas l’échauffement. Pour cela, ci-dessous quelques exercices…

  • Vous démarrerez par les classiques assonances / allitérations. Gare au serpent qui siffle sur votre tête.
  • Vous continuerez par le célèbre « pastiche » qui consiste à imiter un autre auteur. Vous réussirez davantage en vous offrant une glace à la pistache.
  • Vous terminerez par le pangramme : phrase comportant toutes les lettres de l’alphabet (« Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume »). Si vous arrivez à placer plus de deux phrases dans votre chanson, c’est que vous trichez.

Photographie : Irmeli Jung

Anne, plongée dans ses pensées, regarde hors-champ. « sylvestre » et le titre de l’album adoptent une police de machine à écrire, tandis que « Anne » semble avoir été rajouté à la main. La patte rouge rageuse d’Anne pour sortir victorieuse de ce tirage noir et blanc vieilli.

(photo: Stan Wiezniak/Gamma Rapho)

La grande Fabulette (mars 1963)

  • Anne Sylvestre compose l’album et écrit cette chanson alors qu’elle lutte contre la maladie. « Quand je l’ai écrite, ce n’était pas juste une vue de l’esprit. C’était vraiment écrire pour vivre et littéralement ne pas mourir. Mais ça aurait fait trop testament si je l’avais mis dans mon Jubilé… Il y a des gens qui auraient pensé que j’allais arrêter… » (Cécile Prévost-Thomas, Anne Sylvestre, sorcière, comme les autres…, Travail, genre et sociétés no23, 2010)
  • L’écriture était un élément vital pour Anne Sylvestre.
    • Pendant longtemps il y avait le feu, il y avait urgence. Et qu’est ce qu’il fallait faire ? Chanter, et puis écrire. Quand quelque chose n’allait pas c’était « bon bah je vais écrire. » (Par les temps qui courent, France Culture, 2017)
    • « Dans ma vie, dès que ça n’allait pas, il n’y avait qu’une chose à faire : écrire, écrire autre chose et continuer à écrire toujours. C’est la seule parade que je connaisse. » (Cécile Prévost-Thomas, Anne Sylvestre, sorcière, comme les autres, Travail, Genres et Sociétés, 2010)
    • « On chante et on écrit, surtout, on écrit, parce qu’autrement on va mourir, mais mourir vraiment. Et je pense que l’écriture est quelque chose qui aide, pas simplement aide à vivre mais aide à ne pas mourir. » (Apostrophes, Antenne 2, 1986)
  • A propos de l’écriture de ses chansons, elle témoigne :
    • « Pendant que j’écris le texte, j’ai la musique qui se fait dans ma tête. » (Radioscopie, France Inter, 1978)
    • « C’est la chose la plus difficile de dire comment s’écrivent des chansons. C’est jamais tout à fait pareil. C’est pour ça que parfois il y des malentendus, les gens comprennent des choses qu’on a pas dites ou bien ils en rajoutent. » (Par les temps qui courent, France Culture, 2017)
  • Anne Sylvestre a partagé sa passion pour l’écriture au travers d’ateliers : « Parfois je dis aux stagiaires : faites du « carnet » (écrire au fil de la plume). » « Je pense qu’écrire ça fait beaucoup de bien. »(Par les temps qui courent, France Culture, 2017)
  • Interprétation dans l’émission « Apostrophes » en 1986, avec Maxime Le Forestier à la guitare.
  • Interprétation à l’Olympia en 1998
  • Examen d’entrée à la SACEM en tant qu’autrice (17 février 1960). Sujet imposé : « ma petite vendeuse ». « Le candidat devra respecter les règles classiques de la prosodie ».

© Fonds Sacem

Que je sois née d’hier ou d’avant le déluge
J’ai souvent l’impression de tout recommencer
Que j’ai pris ma revanche ou bien trouvé refuge
Dans mes chansons, toujours, j’ai voulu exister
Que vous sachiez de moi ce que j’en veux bien dire
Que vous soyez fidèles ou bien simples passants
Et que nous en soyons justes au premier sourire
Sachez ce qui, pour moi, est le plus important
Oui le plus important

Écrire pour ne pas mourir
Écrire, sagesse ou délire, écrire pour tenter de dire, dire
Tout ce qui m’a blessé, dire tout ce qui m’a sauvé
Écrire et me débarrasser
Écrire pour ne pas sombrer
Écrire, au lieu de tournoyer, écrire et ne jamais pleurer rien que des larmes de stylo
Qui viennent se changer en mots pour me tenir le cœur au chaud

Que je vive cent ans ou bien quelques décades
Je ne supporte pas de voir le temps passer
On arpente sa vie au pas de promenade
Et puis on s’aperçoit qu’il faudra se presser
Que vous soyez tranquilles ou plein d’inquiétude
Ce que je vais vous dire, vous le comprendrez
En mettant bout à bout toutes nos solitudes
On pourrait se sentir un peu moins effrayés
Un peu moins effrayés

Écrire pour ne pas mourir
Écrire, tendresse ou plaisir, écrire pour tenter de dire, dire
Tout ce que j’ai compris, dire l’amour et le mépris, écrire, me sauver de l’oubli
Ecrire pour tout raconter
Écrire au lieu de regretter
Écrire et ne rien oublier
Et même inventer quelques rêves de ceux qui empêchent qu’on crève
Quand l’écriture, un jour, s’achève

Qu’on m’écoute en passant, d’une oreille distraite
Ou qu’on ait l’impression de trop me ressembler
Je voudrais que ces mots qui me sont une fête
On ne se dépêche pas d’aller les oublier
Et que vous soyez critiques ou plein de bienveillance
Je ne recherche pas toujours ce qui vous plait
Quand je soigne mes mots, c’est à moi que je pense
Je veux me regarder sans honte et sans regrets
Sans honte et sans regrets

Écrire pour ne pas mourir
Écrire, grimacer, sourire, écrire et ne pas me dédire, dire
Ce que je n’ai su faire
Dire pour ne pas me défaire, écrire, habiller ma colère
Écrire pour être égoïste
Écrire ce qui me résiste
Écrire et ne pas vivre triste et me dissoudre dans les mots
Qui soient ma joie et mon repos
Écrire et ne pas me foutre à l’eau
Et me dissoudre dans les mots
Qui soient ma joie et mon repos
Écrire et pas me foutre à l’eau
Écrire pour ne pas mourir
Pour ne pas mourir

par Ryme

Références :

https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/anne-sylvestre

https://www.cairn.info/revue-travail-genre-et-societes-2010-1-page-5.htm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :